header

Confirmation de l’arrêt de soin d’une patiente mineur

Une jeune fille de 14 ans atteinte d’une maladie auto-immune est hospitalisée à la suite d’un arrêt cardiaque.

Les médecins s’aperçoivent qu’elle souffre de graves lésions neurologique et qu’il n’y a pas d’espoir d’amélioration.

Les parents s’opposant à l’arrêt des soins les médecins mettent en œuvre la procédure collégiale prévue par l’article L1110-5-1 du code de la santé publique.

Le collège d’expert décide que les traitements relèvent d’une obstination déraisonnable et décident donc de l’arrêt des soins. Cette décision est notifiée aux parents, qui saisissent le tribunal administratif en référé.

Le juge ordonne une expertise, et finalement rejette la demande des parents.

Ces derniers font appel devant le conseil d’Etat, qui valide la décision d’arrêt des soins, cette décision ne portant pas une atteinte grave et manifestement illégale à une liberté fondamentale.

Conseil d’Etat, ordo. 5 janvier 2018, n°416689

Espace membres

Jurisprudence

la taxe d'habitation est-elle due par l'occupant ou par les indivisaires ?


Lire la suite...

Le départ du domicile conjugal n'est pas fautif quand il est justifié par le comportement de l'autre époux, ce comportement pouvant être prouvé par des...


Lire la suite...

toujours pas de consécration d'obligation de contribuer aux charges de la vie commune pour les concubins


Lire la suite...

contribution à l'éducation des enfants et disparité de revenus


Lire la suite...

L'info du mois

Divorce par consentement mutuel : le Conseil National des Barreaux sécurise les pratiques.


Lire la suite...

droit de visite et prise en compte des congés scolaires anticipés : réponse ministérielle


Lire la suite...

l'enfance en danger : "grande cause nationale 2019" ?


Lire la suite...

Rapport annuel du défenseur des droits consacré aux droits de l'enfant


Lire la suite...

compte bancaire détenu à l'étranger


Lire la suite...

Institut du Droit de la Famille et du Patrimoine - Nîmes - contact - mentions légales